P1140937

Habitué à lire des biographies et des autobiographies, je mets souvent de côté les romans, sauf quand j'en trouve un qui m'attire dans une brocante ou un magasin de déstockage. Et c'est de cette manière que j'ai découvert Dan BROWN et son "Da Vinci Code" ... il y a 1 an seulement! Ce fut un véritable coup de cœur pour un livre que j'avais toujours du mal à refermer tant le suspens était intenable. C'est donc tout logiquement que j'ai cherché d'autres œuvres de cet auteur, dont "Inferno", qui a retenu toute mon attention.

En effet, le quatrième de couverture annonçait une nouvelle aventure du héros de "Da Vinci Code", le dénommé Robert LANGDON. Ça m'a séduit direct, il m'en faut peu :P et je l'ai demandé pour la Saint Valentin.

Dan BROWN en quelques mots

Dan BROWN est un auteur, talentueux, américain de 51 ans. Il est l'auteur d’œuvres célèbres dont "Da Vinci Code", "Le symbole perdu", "Anges et Démons" et, donc, "Inferno". Des titres qui ont suscité pas mal de polémiques car la frontière entre les faits historiques et la fiction y est mince.

Certains de ces livres ont également été adaptés sur grand écran.

Une plongée dans l'Inferno

"Inferno" a été publié en 2013, puis édité en 2014 en format poche par la Librairie Générale Française. 

Durant près de 600 pages nous retrouvons donc Robert Langdon, professeur de symbologie à Harvard, habitué à déchiffrer des œuvres célèbres et... sauver le monde!
Un héros auquel on s'attache vite car il n'a pas de défauts rédhibitoires comme ceux que l'on peut retrouver chez certains héros de fiction. Il n'est ni prétentieux, ni macho... et ne porte pas de veste en jeans comme pouvait le faire le commissaire Moulin! L'enseignant va nous embarquer dans l'une de ces nombreuses enquêtes durant laquelle il sera amener à déchiffrer une oeuvre célèbre et son auteur. Le suspens est garanti et les informations que l'on tire des études de symboles sont riches.

Nous voila donc lancé dans un roman prenant, enrichissant et que l'on a bien du mal à renfermer car on veut toujours connaitre la suite!

"Inferno" débute par le réveil de Robert Langdon dans un hôpital de Florence où il a été admis la veille suite à une blessure par balle, qui le rend partiellement amnésique. Il n'a plus aucun souvenir de ce qui s'est passé les deux derniers jours hormis quelques flashs macabres, un objet mystérieux et dangereux est retrouvé dans sa veste et surtout, sa montre Mickey, dont il ne s'est jamais séparé, a disparu. 
Que fait-il en Italie? Comment s'est-il blessé? Qui est cette femme qui cherche à le tuer? Pourquoi est-il recherché par la police? Qui sera le prochain gagnant de Secret Story? 
Autant de questions auxquelles Robert Langdon cherchera à répondre en même temps qu'il tentera de percer les secrets et les symboles de la "Divine Comédie" de Dante.

L'histoire est pimentée par l'amnésie de l'auteur et les souvenirs qui lui reviennent au compte goutte, je n'en dirai donc pas plus au niveau de l'histoire afin de ne pas retirer le mystère.

Une oeuvre à déchiffrer, des symboles omniprésents, une course contre la montre, et différents acteurs que l'on a du mal à cerner; voici les éléments que j'avais adorés dans "Da Vinci Code" et que l'on retrouve donc dans "Inferno" ... avec plus ou moins la même réussite.

Le défi de Dan Brown

10 ans plus tard, difficile d'écrire un nouveau roman après "Da Vinci Code", un best seller vendu à plus de 60 millions d'exemplaires et qui fut accompagné de nombreuses polémiques. C'était pourtant le défi de Dan Brown ; un défi perdu, ce qui ne l'a pas empêché de nous pondre un roman policier de grande qualité qui ravira les fans de l'auteur et qui mérite d’être découvert par les amateurs de ce genre littéraire.

Dans "Inferno", on retrouve le style si particulier de l'auteur, à savoir une dizaine de personnages liée aux aventures de Robert Langdon, sans forcément se connaitre et sans forcément le savoir. Au fil des chapitres, l'histoire de ces personnages sera dévoilée ce qui permettra une avancée de l’enquête, mais surtout prendra le lecteur au piège. En effet, on aura qu'une hâte: connaitre les réels liens entre chaque personnage, et l'espoir qu'ils se retrouvent afin de mettre leurs connaissances en commun et résolvent certains mystères.

Le lecteur devra tourner les pages pour assouvir sa curiosité... On peut parler d'un roman réussi :-).

J'adresserai quand même 2 petits bémols concernant "Inferno". Tout d'abord j'ai trouvé que les personnages étaient moins charismatiques, et donc moins attachants, que ceux de "Da Vinci Code" où le commissaire Bézu Fache et le moine Silas semblaient si antipathiques que j'avais hâte de savoir comment ils allaient terminés. 
Je n'ai pas retrouvé cette sensation avec "Inferno" où je voulais absolument connaitre la vérité, sans forcément savoir ce qu'allaient devenir les personnages.

Enfin, la portée polémique de "Inferno" est bien moins importante que celle du "Da Vinci Code". Il faut dire que dans ce dernier, l'idée était tout de même que Jésus avait eu un enfant avec Marie-Madeleine. C'était donc quasiment impossible de faire mieux (ou pire! lol). En revanche, on retrouvera l'étude détaillée d'une oeuvre et d'un artiste, en l’occurrence la "Divine Comédie" de Dante à laquelle Dan Brown tentera de donner un sens nouveau et une problématique nouvelle.


Pour conclure, vous aurez compris que j'ai adoré "Inferno" de Dan Brown. Il était difficile de faire mieux que "Da Vinci Code" et d'ailleurs l'auteur n'a pas réussi à le faire, mais il nous offre un roman au suspens haletant qui ravira le lecteur de la première à la dernière page, sans aucun temps mort ou passages trop longs.

Je le conseille donc aux amoureux de romans policiers!

Pour l'acheter

Vous pourrez trouver "Inferno" en format poche au prix de 8,30 euros ou en grand format au prix de 22,90 euros. Sans surprise, il est disponible sur différents sites (fnac et amazon) mais aussi en grande surface et dans les libraires (notamment dans les gares, où les livres de Dan Brown sont souvent mis en avant).

Dernière remarque, l'adaptation d'"Inferno" au cinéma est prévue fin 2016.

Ma Note : 4,25/5