Ayant décidé à la dernière minute (2 semaines avant nos vacances) de partir à la mer, nous avons eu du mal à trouver un établissement aux tarifs avantageux afin de nous accueillir. Notre choix s'est porté, sans grande conviction, sur l'Auberge de la Renaissance, implantée place verte, à Cucq.

Une fois garés sur le parking public gratuit se trouvant juste en face de l'établissement à la façade décrépie, nous nous sommes présentés au bar, où se fait le "check-in". L'accueil a été plutôt glacial... Ma femme m'a fait signe, me montrant la saleté sur le comptoir du bar, un mélange de poussière et de miettes... ça ne présageait donc rien de bon, pour elle qui est maniaque de la propreté. Après nous avoir donné notre facture (que nous avons réglée avant de partir), la patronne nous a mené à notre chambre à l'étage. A noter que les escaliers étaient également très poussiéreux...

Les chambres sont réparties tout le long d'un couloir droit . Au début de celui-ci, en haut des escaliers menant au bar qui fait office de salle de petit déjeuner (que nous n'avons pas pris sur place et vous comprendrez pourquoi!), se trouve un fauteuil semblant bien confortable, en face duquel on peut voir un présentoir avec plein de petits flyers touristiques sur les lieux à découvrir dans la région... Revenons-en à notre chambre ! Nous avons hérité de celle près du fauteuil, non loin d'une porte donnant sur l'extérieur mais aussi des escaliers de menant au rez-de-chaussée de l'auberge (au bar, si vous avez bien suivi!). Je reviendrai sur cette porte plus tard.

La chambre

auberge 01

A première vue, la chambre paraissait propre. Les serviettes disposées sur le lit, sur lesquelles se trouvaient deux petits "sachets" de savon liquide, sentaient bon la Soupline... Nous avons donc posé nos sacs et avons commencé à nous installer. C'est en voulant poser ses affaires sur la table faisant office de bureau que nous avons vu plein de poussière. Heureusement, nous avions prévu de quoi nettoyer et désinfecter les lieux. Donc, ma femme a refait la poussière de toute la chambre (qui en avait vraiment besoin) puis elle s'est rendue dans les WC... Je l'ai entendu pester. En attendant, je prenais à cœur la tâche qui m'était conférée: le nettoyage de la télécommande (un nid à microbes, dit-on!).

Revenons-en au WC qui était fait à la va-vite, il restait de l'urine et de la poussière collée avec, sur le couvercle de l'abattant, entre autres choses... Il a donc fallu tout décapé. Petite info concernant les toilettes : si vous êtes grand, après avoir fermé la porte, vous vous cognerez certainement la tête dedans ! ils sont minuscules ! (et le papier toilette se trouve dans une boite fermée à clef... lol!). Une brosse à wc ainsi qu'une petite poubelle sont également présentes... et ont aussi eu droit à leur coup de lingettes désinfectantes !

auberge 03

La salle-de-bain était nickel! Non, je blague! Ma femme a passé plus de 10 minutes à virer la crasse pour qu'on puisse y poser nos affaires de toilette et nous laver... Petites remarques concernant cette "pièce" minuscule : en plus de la saleté partout, nous avions une serviette trouée en guise de tapis de bain (trou de plus de 5 cm de diamètre quand même! lol), et le support du pommeau de douche était scotché, de tel manière qu'on ne pouvait pas régler l'inclinaison de ce dernier, ce qui nous obligeait à nous coller le plus possible au robinet pour que l'eau nous coule sur la tête correctement... Et une fois la douche terminée, je ne vous explique pas la galère pour ouvrir la porte, qui est limite coincée !

auberge 05

auberge 06

auberge 07

auberge 08

auberge 09

auberge 10

Après le nettoyage de la salle d'eau, Nous avons passé un coup sur les sols de la chambre entière, qui était dégueulasses. Du coup, même si le linge de lit sentait bon (je pense que seul le linge était propre...), nous sommes retournés dans notre voiture pour chercher un bagage que l'on prend toujours lorsqu'on part dormir dans des lieux que nous ne connaissons pas, contenant des draps, une mini couette jetable, des taies d'oreillers et des serviettes de bain. Là, j'étais bien content de devoir porter ce sac, je dois l'avouer!! Par contre, pour aller le chercher, ça a été galère. Nous avons emprunté la fameuse porte du premier étage donnant sur l'extérieur, dont je vous ai parlé plus haut. En fait, en passant par là (ce qui est une obligation, vu que l'auberge est quasiment tout le temps fermée au niveau du bar, sauf quand des clients y prennent le petit-déj' ou quand des gens partent ou arrivent pour y séjourner), on doit descendre des escaliers en ferraille.. Et comme il pleuvait, ils étaient trempés et glissaient à mort! On a failli se casser la binette lors de notre première descente! #JeanPaulBelmondo

Pour l'intimité, on repassera!

Une fois la chambre nettoyée et le linge de lit changé (40 minutes de perdues!), nous nous sommes posés un peu... et avons baissé les volets roulants de nos deux fenêtres pour que personnes de l'extérieur ne puisse nous voir nous changer avant de repartir en vadrouille. En fait, nous sommes restés deux nuits, et avons laissé les volets fermés tout le temps de notre séjour... vu qu' il n'y a aucun voilage, mais juste des rideaux sombres pouvant remplacer les volets. Bonjour l'intimité ! C'est comme quand les autres clients parlaient, se douchaient, marchaient dans leur chambre ou dans le couloir, tout s'entendait. On était heureux d'avoir nos boules quies, vu qu'il y en avait un, ou une, qui s'est amusé, la première nuit, vers 23h, à fermer et ouvrir sa porte à clef plus de 10 fois !!!

Une déception, mais des points positifs

Franchement, si la chambre avait été propre, le séjour aurait été génial et nous aurions sans doute décidé d'y retourner lors de nos futures vacances, car nous avons apprécié l'emplacement de l'auberge, à proximité de plusieurs commerces, dont un Intermarché, mais aussi de la plage...

Un petit mot sur les patrons, qui semblaient un peu bourrus lors de notre arrivée, mais assez sympas tout de même, surtout la patronne. 
C'est vraiment dommage que la propreté de l'établissement laisse à désirer (mais ils n'ont pas la pression des hôtels étoilés), car nous y serions vraiment retournés avec grand plaisir... Ce qui ne se fera sans doute jamais.

Nous avons payé 120 euros pour deux nuits, ce qui est relativement cher vu les prestations (et comparé à un hôtel 2 étoiles que nous fréquentons régulièrement et qui ne nous coûte que 55 euros la nuit en pleine saison!)... car la chambre est petite, il n'y a pas de prises disponibles pour brancher nos téléphones (il faut débrancher les lampes de chevet pour ce faire), les feuilles de papier toilette semblent être comptées (on a fait attention pour en avoir assez ! lol) et les seuls autres choses fournies en plus de ce que je vous ai énuméré, ce sont deux gobelets (que nous n'avons pas touchés, sauf pour les déplacer lors du grand ménage)....

Pour finir, encore quatre choses que j'ai oubliées de vous dire: 
- Il est possible de garer la voiture dans la cour des proprios, qui la laissent gentiment être occupée par leur clients.
- La connexion Wifi est gratuite (identifiants de connexion donnés lors du check-in) et le débit est nickel ! 
- La porte, donnant sur l'extérieur (et sur les escaliers mortels), est pourvue d'un digicode, donc on ne peut pas rentrer dans l'auberge comme dans un moulin. C'est assez rassurant!
- La chambre est équipée d'une télévision écran plat de taille moyenne. Seule petite déception, une chaîne de la TNT est manquante, BFM TV (celle que j'utilise pour me culturer).

auberge 02

Voilà pour cette sacrée aventure dans l'Auberge de la Renaissance ! Et dans la jolie ville de Cucq que nous avons découvert et qui mérite d'être connue (à 20 minutes environ de Berck et du Touquet).
(Attention à ne pas confondre, un restaurant est implanté juste en face de l'auberge et porte le même nom!!)

ma note : 2,5/5